Prélude

Je rentre de déjeuner. Jean Marie est fan d’Alexandre Astier dont le talent est incontestablement polymorphe. Il attire mon attention sur son interprétation en 15/16 (c’est pour le moins pas courant) du premier prélude en Do de Bach! C’est parti. C’est énorme, j’adore. On discute, j’argumente. Nous partageons maintenant la version historique de Jacques Loussier et les cinq minutes de sa variation swing du même morceau. Grosse transgression du sacré dans les années 60 pour ce concertiste de renom. C’est maintenant Maurane qui démontre simplement le sens de cette mélodie essentielle. On l’écoute, c’est sympa chanté. Alors on pense à Gounod et cet incroyable ‘Ave Maria’ posé sur cette harmonie. Wahoo!, l’après-midi de travail s’annonce mélancolique. Je me le refais à fond à la maison ce soir.

2 réflexions sur « Prélude »

  1. Jean-Marie

    Un détail, un oubli sans doute? L’original sans lequel rien de tout cela n’aurait eu lieu, il y a environ seulement environ 300 ans!
    S’il était encore vivant, J.-S. Bach se serait probablement retourné dans sa tombe! Voici une interprétation choisie parce que le son de ce piano sous les mains de cette interprète évoque le clavecin. (Bach n’a probablement jamais vu un piano).
    http://www.youtube.com/watch?v=eujpw5VUuB0

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.