Archives par étiquette : ile de ré

Simplement beau

Je crois qu’il n’y a pas un endroit de France que je n’ai pas aimé. Ici, je suis sincèrement bouleversé par ces images qui redisent la beauté de l’océan, sous le soleil d’avril, depuis une plage de France. Au bout de l’île de Ré, il y a quelques jours. Tout devient dérisoire devant cet infini visuel qui nous rappelle à l’essentiel, qui nous questionne sur le vrai sens du beau. De ce mélange simple des matières et des couleurs, émane quelque chose de fondamental. Ce soir dans ce soleil, sur cette plage, je vois « les reflets d’argents » de cette mer qui danse au rythme d’un tango Argentin. Derrière moi, d’anciens blocos abandonnés, me rappellent juste la chance que j’ai de vivre au milieu de ces si beaux paysages ; dans un pays en paix.

Lire

C’esma-petite-entreprise-a-connu-la-criset la fin du déjeuner chez des amis de l’île de Ré. Les enfants sont dans la piscine. Après les œufs  à la neige façon Le Nôtre, la conversation devient professionnelle. Notre hôte, ancien cadre dirigeant de France Telecom, m’interroge sur mes projets. Il me recommande la lecture de ‘ma petite entreprise a connu la crise’ et me prête le livre. J’avale la grosse centaine de pages sur la plage quelques heures plus tard. Au travers d’une plume journalistique, un jeune ‘self made man’, patron d’un cabinet de recrutement y raconte l’épreuve de son ‘touch and go’ au travers de la crise de 2008. Dès la page 5 j’ai un mauvais a priori. Opposer l’entreprenariat et l’école m’insupporte au plus haut point. A l’épilogue, je me demande finalement si l’enseignement supérieur des sciences de l’entreprise ne serait pas le principal obstacle à l’entreprenariat. Bravo Nicolas. Redonner le gout du risque et l’envie d’entreprendre, voilà sans doute un vrai challenge pour notre belle école républicaine.

Encore

2013 07 07 (3)

Hier la Bretagne sauvage à l’occasion d’un aller-retour furtif. Aujourd’hui la Charente Maritime et cette incroyable lumière de l’ile de ré sur un autre infini marin aux couleurs de France. C’est beau ce pays. Je sais la chance que le hasard m’a offert de vivre ici. Ces paysages sont des cadeaux dont il faut prendre soin, pour préserver la force et la générosité qu’ils inspirent. J’aime le bord de mer, son horizon lointain qui entraine implacablement dans l’infini de la pensée.