Théatre

La-religieuseJ’avais loué ici il y a quelques mois, le plaisir du théâtre de boulevard dans un genre renouvelé. Quel bonheur aujourd’hui que celui de l’autre genre en ce mois Diderot. Il y a deux semaines, au théâtre du Ranelagh j’assiste à  La religieuse. Le texte du dix-huitième siècle nous rappelle ce que peut être la beauté de la langue française. Le jeu des acteurs la transcende, la pièce est bouleversante. Elle dit à quel point la religion peut être instrumentalisée pour priver, en particulier les femmes, de leur liberté. Il y a moins de trois cents ans, c’était en France. Cette liberté gagnée, il ne faut jamais y renoncer et la protéger comme un trésor. C’est la conviction qui m’envahissait à la fin de ce grand moment d’émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.